Thèse de Doctorat:

Emile N. HOUNGBO (2008). Dynamique de pauvreté et pratiques agricoles de conservation de l’environnement en milieu rural africain : Le cas du plateau Adja au sud Bénin. Soutenue le 26 novembre 2008, Université d’Abomey-Calavi(UAC), Bénin, 309 pages,

Directeur : Prof. Brice A. SINSIN.

 

Résumé: L’influence de la pression démographique sur la production agricole et l’environnement demeure controversée. D’un côté, les pessimistes principalement représentés par MALTHUS (1798), pensent que la pression démographique ne peut engendrer que des effets négatifs sur la production agricole et conduire à la famine, à la dégradation de l’environnement et l’exode rural. De l’autre côté, les optimistes principalement représentés par BOSERUP (1970) pensent que la pression démographique est un facteur essentiel pour le progrès technique et l’intensification agricole. Bien qu’en général l’évolution démographique et alimentaire en Afrique présente une allure malthusienne, comme c’est le cas de Yatenga au Burkina Faso, du pays Serer au Sénégal et du plateau Adja au Bénin, il a été quand même observé des évolutions de type boserupien, comme c’est le cas du pays Bamiléké au Cameroun et du district de Machakos au Kenya. La question est de savoir s’il est encore possible de présager en Afrique d’une évolution généralisée suivant la thèse plus optimiste de BOSERUP (1970) et à quelles conditions.

Cette thèse, en prenant appui sur l’analyse temporelle de 122 ménages sur le plateau Adja au Sud-Bénin, développe une position théorique intermédiaire entre la théorie de MALTHUS et celle de BOSERUP. Elle démontre qu’en situation de pression foncière, l’état de bien-être des producteurs est un déterminant du développement des pratiques agricoles améliorantes et de l’amélioration de la productivité agricole. La pression foncière n’induit pas ipso facto le changement technologique et le développement agricole.

Relation théorique entre la pression foncière et la productivité agricole

Le spectre de MALTHUS et la vision optimiste de BOSERUP représentent les situations extrêmes induites par un fort taux de pauvreté chronique dans le premier cas et un faible taux de pauvreté chronique dans le second cas. La mise en place de conditions favorables a l’amélioration des conditions de vie ou la juste rétribution des producteurs agricoles est très importante pour que ceux-ci développent une agriculture durable.

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00680042/document